Évaluation du niveau de langue à l’embauche

De nos jours, pratiquement toutes les entreprises dont les activités sont tournées à l’international peinent à trouver des collaborateurs dont les aptitudes linguistiques répondent parfaitement aux besoins des postes à pourvoir. L’évaluation des compétences en langues étrangères des candidats est devenue une pratique courante pour éviter les déceptions.

Ne pas se fier au contenu du CV

En principe, ses aptitudes linguistiques sont mentionnées dans le CV du candidat. Mais comme pour la plupart des informations qui y figurent, la prudence est de mise. Encore plus si le poste à pourvoir nécessite des connaissances spécifiques dans les idiomes requis, dont la maîtrise du jargon technique, commercial ou culturel.

Un candidat embauché, mais qui au final ne dispose pas des compétences souhaitées devra suivre une remise à niveau ou, dans le pire des cas, être remplacé. Se fier aux mentions faites par les postulants dans leur dossier peut ainsi coûter cher en temps et en argent à l’entreprise. Voilà pourquoi de nombreux recruteurs incluent désormais un test de langue à l’entretien d’embauche, avant de décider ou non de valider les candidatures et de réaliser les formalités d’engagement.

Trouver un moyen d’évaluation fiable

L’objectif premier de l’évaluation des compétences en langues étrangères des candidats est de s’assurer qu’ils possèdent les aptitudes adaptées au poste qu’ils vont occuper. Outre les questions concernant ce domaine pendant l’entretien, les recruteurs devront trouver des moyens fiables pour les tester et mesurer leurs connaissances réelles dans les idiomes requis.

Il existe aujourd’hui des outils d’évaluation officiels comme le TOEFL (Test of English as a Foreign Language ou Test d’anglais langue étrangère) pour la langue de Shakespeare et DELE (Diploma de Español como Lengua Extranjera ou DELE) pour celle de Cervantès. D’autres solutions sont également disponibles à l’instar des plateformes spécialisées dans les tests de langues en ligne ou les écoles de langues. Il est bien entendu possible de certifier les compétences des candidats à l’issue de l’évaluation.

Tester l’oral et l’écrit

L’évaluation devra porter sur l’oral et l’écrit. Il est préférable d’organiser les entretiens d’embauche de manière à inclure les tests pendant la séance, ce qui permettra d’économiser du temps. Les tests peuvent être planifiés avant ou après l’interview destinée aux compétences relatives au poste à pourvoir et aux conditions de la collaboration.

Leur contenu devra être conçu par des spécialistes, surtout pour les postes qui nécessitent des connaissances approfondies du vocabulaire relatif aux domaines d’activités de l’entreprise. Si vous externalisez l’évaluation, certains organismes proposent de faire passer l’oral avec des natifs. Quant à l’écrit, ils peuvent prendre la forme de QCM ou de production écrite axée sur les spécialités de la société.