Peut-on effectuer du viager pour être rentable ?

Le viager est une cession de bien assez particulier qui consiste à vendre un logement en versant une somme viagère à l’acheteur jusqu’à ce que le vendeur soit décédé. Celui-ci a encore le droit d’habiter dans son logement. Même si ce principe est surtout connu des Français grâce au film de Pierre Tchernia où une personne tente de soudoyer une famille et enterre chacun de ses membres à la fin. Mais, qu’en est-il exactement du viager ?

 

C’est quoi le « temps de vie » d’un viager ?

Avant de réaliser un viager Ile de Ré, il est important de connaître les différents ressorts. Ce terme est issu du racine « viage » ou « temps de vie ». Ce processus est le fait qu’un propriétaire d’un logement cède à un débirentier (ou acquéreur) en contrepartie d’une somme appelée « bouquet ». Celui-ci peut être considéré comme un capital auquel s’ajoute souvent une rente que l’on octroie au vendeur jusqu’à ce que dernier décède. Les modalités de paiement seront décidées lors de la signature du contrat.

 

Bien vendu occupé ou libre ?

Si le viager est occupé, le cédant peut encore demeurer dans le logement et le reprenant ne prend possession que lorsque le vendeur n’est plus. Le versement d’une rente ou d’un bouquet mensuel, ou bien une rémunération peut ainsi être décidé.

 

Dans le cas d’un viager libre, l’acheteur peut jouir du bien qu’il aura acheté en le louant ou bien en y habitant. Il pourra ainsi compenser le coût de la rente en percevant un loyer. Cependant, le vendeur y trouve aussi des avantages. Concrètement, si ce dernier vit dans un Ehpad, il aura la possibilité d’avoir une rente qui correspond généralement à la différence entre le coût de son hébergement et sa pension de retraire.

 

Qu’en est-il du mix bouquet/rente et du prix de vente ?

L’une des premières étapes entre l’acheteur et le vendeur sera de déterminer le prix d’acquisition ou de cession d’un bien immobilier. Ce prix correspond à la valeur pécuniaire déduite de la valeur du droit d’usage et d’habitation (ou DUH). Selon Vincent Raynaud : « En viager occupé, c’est de cette manière que l’on obtient la valeur de la nue-propriété viagère ». Le DUH se calcule en tenant compte de l’espérance de vie, du crédirentier et du sexe. Une femme a une espérance de vie supérieure, ce qui fait que son mox rente/bouquet sera souvent plus élevé.